Nécessaire centre fort

Le conseil de Ville de Bienne a choisi ce jeudi 2 variantes de budget à soumettre au Peuple, mais refusé en faisant preuve d’une intransigeante cohérence tout assouplissement des versions proposées par le Conseil municipal. 

Ma contrariété n’ayant pas échappé aux journalistes du Biel/Bienne, voici les quelques lignes que j’ai été priée de rédiger pour l’édition du mercredi 21 octobre.

“L’effritement du centre au profit d’oppositions politiques dogmatiques me déplaît profondément.

Je souhaiterais que des demandes de subvention aux « Cartons du cœur » ou à la « Main Tendue » puissent être acceptées. Elles correspondent au principe de l’art. 12 de notre Constitution fédérale qui prévoit que toute personne en situation de détresse a le droit d’obtenir de l’aide. En soi, le refus du Conseil de Ville d’entrer en matière peut être perçu comme anticonstitutionnel.

J’ai détesté aussi l’argument selon lequel le peuple tranchera sur le budget de la Ville de Bienne. Seule une faible minorité des habitants de Bienne, au plus 10’000 de nos 55’000 habitants, pourtant tous concernés par le nouveau budget, décidera effectivement du budget – parfois sans grande connaissance du contexte. C’est la responsabilité des Conseillers de Ville de fournir un travail aussi consciencieux que possible pour présenter des versions susceptibles de rencontrer l’approbation de la population.

Nous sommes élus pour représenter les intérêts de la population au mieux, pas pour la prendre en otage de décisions artificielles résultant de combats de tranchées, et la diviser en deux camps irréconciliables.

Le centre et sa fameuse aptitude aux compromis fait défaut à Bienne.” Votez au centre!